Editos

C’est peut-être un effet collatéral d’esprits surchauffés-maudite canicule ! - mais le dernier rendez-vous des organisations syndicales de fonctionnaires avec M. Dussopt, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, ce mardi 2 juillet, s’est conclu par un fiasco général.

François GUERARD

Nous n’avons pas pour habitude à Force Ouvrière de prendre part(i) aux élections politiques, restant ainsi dans notre champ de compétence syndical, et dans le respect de notre indépendance syndicale.

François GUERARD

Décidément, nous vivons dans un monde bien étrange : alors qu’à l’issue du fameux « grand débat » par lequel notre Jupiter national, redevenu mortel, entend se refaire une santé, on voit que la demande de renforcement des services publics apparaît comme l’une des doléances les plus exprimées. Une évidence pour nous depuis longtemps, une réalité qui n’empêche pas MM.

François GUERARD

L’air devient irrespirable sur le terrain syndical. Les signes avant-coureurs d’un bouleversement sans précédent de notre système de négociations se font de plus en plus prégnants, qu’il s’agisse du privé comme du public. Objectif : dans un premier temps mettre les organisations sur le banc de touche pour mieux les déclarer inaptes par la suite !

François GUERARD

C’est en bras de chemise et dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde (Eure) que notre jupitérien président a consenti à revenir sur terre l’espace d’un long après-midi (7 heures) devant 600 maires de Normandie dont beaucoup venus de communes rurales. Il s’est donné beaucoup de mal pour ce rôle de composition, allant jusqu’à parler « peuple » avec des expressions comme « raconter des craques » ou encore « c’est de la pipe ».

François GUERARD

Une nouvelle fois, Force Ouvrière se classe première organisation aux élections professionnelles dans la Fonction Publique d’Etat (et conquiert la seconde place dans la Fonction publique hospitalière). Ceci n’est pas le fruit du hasard mais le résultat du travail laborieux de nos camarades qui, sur le terrain, ont su convaincre les personnels.

François GUERARD

A la mi-octobre, un vent mauvais a soufflé sur les braises laissées vives à l’issue du Congrès confédéral de Lille. Et bien sûr, ce qui devait arriver, arriva.

François GUERARD

Nous sommes à quelques semaines du 6 décembre, jour du scrutin pour les élections des représentants syndicaux des 22 000 instances de concertation au sein de la fonction publique.

François GUERARD

Non les chômeurs ne sont pas des feignants : il ne suffit pas de traverser la rue pour trouver un travail. Non, les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés : ils sont les garants d’un véritable service public. Pourtant l’exécutif a pour projet de supprimer 50 000 emplois dans la fonction publique.

François GUERARD

Les candides auraient pu croire que la canicule allait calmer tout ce petit monde, que les sorties pédestres ou aquatiques de notre jupitérien Président en vacances en son fort de Brégançon allaient ramener un peu de sérénité après la calamiteuse « affaire » Benalla… Hélas, trois fois hélas, les voilà repartis de plus belle, couverts d’une impunité qui frise la morgue et d’un mépris pour tous les salariés de ce pays -du public comme du p

François GUERARD